Introduction

La médecine traditionnelle chinoise est basée sur un savoir et une pratique millénaire de transmission orale et familiale.  Ses différentes branches thérapeutiques telles que l'acupuncture, le Tui Na, la pharmacopée, le Yang Sheng Fa, la diététique, Xin Li, QI Gong, lui assure une réponse aux problèmes de santé des populations dans le monde, même des plus défavorisées. 

C'est une médecine non conventionnelle qui repose sur une approche globale de l'individu où le corps et l'esprit sont interdépendants et de ce fait, notre santé dépendra des influences de notre environnement, de nos émotions, de notre mode de vie et de notre capacité à nous adapter.

Le corps humain est un système fonctionnel basé sur la bonne circulation du QI. Chaque organe (Foie, Coeur, Rate, Poumon et Reins) non pas en tant qu'organe physique mais dans sa fonction énergétique est associé au yin ou au yang et il dépend de l'interaction des 5 mouvements (parfois appelé éléments) que sont le bois, le feu, la terre, le métal et l'eau.

Tout blocage de cette énergie ou QI entraîne certains déséquilibres qui peuvent impacter la fonction des différents organes, la circulation du sang, des liquides organiques, la circulation dans les méridiens, ce qui aura des répercussions sur notre santé physique et émotionnelle.

Le praticien en Médecine traditionnelle chinoise établit un bilan en médecine chinoise qui n'a rien de commun avec le diagnostic en médecine occidentale, afin de rétablir et/ou maintenir un équilibre. Il donne ensuite à son patient des conseils sur son alimentation, son hygiène de vie, la bonne gestion de ses émotions, le bon équilibre entre ses péridodes de repos et d'activités.

Il ne faut pas oublier, que la médecine traditionnelle chinoise est avant tout une médecine préventive et qu'elle prend tout son sens au travers du rôle qu'avaient initialement les médecins chinois qui étaient payés pour garder les personnes en bonne santé et non pas les soigner. Il était donc important de maintenir un bon équilibre énergétique pour maintenir l'individu en bonne santé.

 

Aujourd'hui, même si la médecine chinoise est reconnue comme telle par l'OMS (organisation mondiale de la Santé : institution spécialisée des Nations Unis pour la Santé), elle peine toujours à trouver une reconnaissance réelle. Pourtant, de nombreux médecins admettent que la médecine traditionnelle chinoise est complémentaire pour différentes maladies et certaines douleurs où la médecine officielle peine à soulager son patient.

Nous parlons bien ici de médecine complémentaire qui en aucun cas ne voudrait prétendre se substituer à la médecine officielle.

Il est donc à considérer qu'à chaque fois que vous consultez un praticien en médecine chinoise, celui-ci a le devoir moral de ne jamais vous demander d'arrêter votre traitement médical sans l'avis de votre médecin traitant.